dimanche 20 juin 2010

ANIMATION: L'Illustionniste

Synopsis : «A la fin des années 50, une révolution agite l’univers du music-hall : le succès phénoménal du rock, dont les jeunes vedettes attirent les foules, tandis que les numéros traditionnels – acrobates, jongleurs, ventriloques – sont jugés démodés. Notre héros, l’illusionniste, ne peut que constater qu’il appartient désormais à une catégorie d’artistes en voie de disparition. Les propositions de contrats se faisant de plus en plus rares, il est contraint de quitter les grandes salles parisiennes et part avec ses colombes et son lapin tenter sa chance à Londres. Mais la situation est la même au Royaume-Uni : il se résigne alors à se produire dans des petits théâtres, des garden-parties, des cafés, puis dans le pub d’un village de la côte ouest de l’Écosse, où il rencontre Alice, une jeune fille innocente qui va changer sa vie à jamais».
Sortie en salle cinéma en France le 16 juin 2010.

•• L'Illusionniste - bande-annonce 1:27 ••

Critiques magazines...
«Certaines rencontres aboutissent parfois à un miracle. Celle de Sylvain Chomet (auteur du brillantissime «les Triplettes de Belleville») et de Jacques Tati est magique. De la fusion de ces deux univers si spéciaux résulte une perle d'animation, dont le sens de l'équilibre engendre une osmose rare. A partir d'un scénario que le créateur de "M. Hulot" n'a jamais tourné, Sylvain Chomet magnifie en touches nuancées, parfois amères, le quotidien de cet illusionniste en bout de course, vivotant de numéros de music-hall dans l'Edimbourg des années 60. Il y rencontre une jeune fille. Elle rêve d'une vie facile, de s'émanciper... Il voit en elle un palliatif à sa solitude et se refuse à y voir autre chose. Evoluant en terrain poétique et burlesque, presque sans dialogues, l'entreprise pourrait tourner à vide. Mais en se penchant sur la condition de l'artiste aux ailes brûlées par la volonté de croire à l'illusion d'une vie meilleure, le film gagne en essence. Profondément touchant, cet «Illusionniste» est une merveille d'ahumanité».
© A.D. de Version Femina n°428

Aucun commentaire: